sympathy_for_mister_vengeance2Il y a de ces films qui peuvent vous marquer à vie à l'image de Massacre à la tronçonneuse ou de The thing. Sympathy for Mister Vengeance est de ceux-là.

Ryu est un ouvrier sourd/muet. Sa soeur est malade et a besoin d'une greffe de rein. Avec sa petite amie, ils décident de kidnapper une petite fille. Affaire parfaite jusqu'au jour où le tout vire au drame.

Bien que visuellement très violent, l'histoire de Sympathy for Mister vengeance ne repose absolument pas sur l'action. D'ailleurs, impossible de parler d'action. Ici les plans sont fixe, calme, et la musique très peu présente. Pas question de grande scène d'action énorme magistrale, passez votre chemin si c'est ce que vous croyez trouver. Ici l'horreur est à la fois visuelle et morale. Visuelle bon ben je vais pas vous faire un dessin hein ! Et morale à cause de ces personnages auxquels on s'attache tous et qui pourtant doivent s'entretuer. Film violent, choquant, marquant. Avant de voir ce film je ne croyait pas une telle violence possible, et pourtant...
Sympathy for Mister Vengeance avance pas à pas, nous dévoile ses personnages, nous montre une intrigue, montage simple, avant de changer au milieu du film. Point de vue du père, de Ryu, de sa petite amie et même de la police. Plans choques, scènes insupportables, surprises morbides, scènes poignantes, comme Ryu serrant une dernière fois la main de sa petite amie dans l'ascenceur, au mépris de sa propre sécurité.

Sanglant, violent, triste, émouvant, Sympathy for Mister Vengeance est tout simplement hallucinant.

Voici une critique complémentaire rédigée suite au revisionnement du film. ATTENTION il contient des tonnes de SPOILER.


Sympathy for Mr Vengeance joue sur la suggestion et économise les paroles. Ainsi deux bouteilles d'urines signifient le temps écoulé, un plan sur le livreur mort (sans signe significatif) montre qu'il a été tué par le père, l'emplacement de travail sans Ryu suite à un entretiens sans aucune parole nous montre son licenciement, un plan sur une assiette, un couteau et le bac à glaçon pour les organes combiné au souvenir de voir Ryu manger quelque chose de "juteux" et on sait qu'il a bouffé son rein. On a également tout un tas d'éclipses. La trafiquante qui s'approche de Ryu avec un scalpel, puis quelques plans plus tard Ryu blessé et on sait qu'elle l'a blessée, le meurtre de Ryu dans la rivière puis quelque temps plus tard un plan sur des sacs blanc tâchés de rouge et une scie et on sait que le père de la petite a coupé Ryu en morceaux, l'ouverture de la porte par Youg-Mi (la fiancée de Ryu) suivi du plan où elle est ligotée sur une chaise portant des écymoses et on comprend que le père l'a assomée, ligotée et même peut-être torturée.

Sympathy for Mr Vengeance joue aussi sur la fatalité. Car tout est arrivé par hasard ou par malchance. Là où normalement un évènement heureux (un donneur trouvé très vite) arrivait, c'était le contraire qui se passait (il a déjà dépensé son argent dans le trafique d'organe). Idem pour le père. S'il retrouve Ryu et sa petite amie c'est par la chance, grâce, notemment, aux voisins qui écoutent la radio qui diffuse une lettre de Ryu (petit anecdote, les 4 gamins de l'appart à la radio sont de jeunes réalisateurs). C'est aussi grâce à l'autiste, cette "créature de Dieu", cause de l'accident (il a réveillé la petite qui est allez vers Ryu en traversant le pont et qui s'est noyée) et cause des retrouvailles (il donne le signalement de la voiture de Ryu).

Sympathy for Mr. Vengeance joue la carte du réalisme. Pas de choses à profusions, pas de manichéisme (difficile de brouiller encore plus la frontière du biens et du mal entre les protagonistes), pas de musique. Les héros ne sont pas sûr de soi, ils doutent. Ici c'est celui qui patientera le plus longtemps qui gagnera la partie, et pas celui qui attaquera en premier. Si le film doit être un peu comique pour avoir plus de réalisme alors il le sera. A la fin le méchant n'est pas arrogant, il a peur, il est effrayé. Et quand le "gentil" (le plus honnête on va dire) tue Ryu, pas une once de satisfaction ne passe sur son visage.

Réaliste, poignant, beau, triste, comme je l'ai dis plus haut, hallucinant.

FIN DU SPOILER***************************************************************************************************

Sympathy for Mr. Vengeance
film sud-coréen / 2002
réalisateur : Park Chan-wook
avec : Kang-ho Song , Ha-kyun Shin , Du-na Bae