la_grande_s_ductionUn village, Sainte-Marie-La-Mauderne, ne vie que par le BS (le RMI quoi). Quand une société projette de s'implanter, tout le monde crie au miracle. Seul problème : la société exige la présence permanente d'un médecin sur l'île. Les villageois décident alors de se prendre en main et trouvent un médecin. Ils ont un mois pour le convaincre de rester, et ils vont tout faire pour rendre son séjour le plus agréable possible...

Si à sa sortie en salle La grande séduction s'est fortement fait comparé aux Invasions barbares, ces deux films n'ont pourtant en commun que le fait d'être quebecquois, la comparaison n'était donc pas légitime (n'empêche elle me sert bien à faire une intro sans elle j'aurais été mal...euh oui bon bref passons voulez-vous).
Partis ce petit spitch de départ pas très original (les paumés qui veulent attirer les grandes entreprises chez eux) on se retrouve avec un film des plus sympathique. Ici on ne cherche pas la complexité, ou même la sincérité de la difficulté de ces gens vivant presque isolés du monde, mais bien une histoire sympathique nous permettant de passer 110 minutes de pure plaisir. La première chose à rendre ce film si attachant c'est...ben... son accent pardis. Qui dis Quebecquois dis accent, et dans ces conditions, ou le film est insupportable ou il est trop gnon (trop gnon, trognon, bon ok j'arrête).
Mais outre cet aspect attendrissant des personnages, le film fourmille d'idées en tout genre. Que ce soit lors d'une écoute téléphonique (les "écouteurs" s'amusant gentillement à enquiquiner les "écoutés" chaque fois qu'ils disent quelque chose leur déplaisant) ou d'une partie de cricket, on est souvent hilare devant ces situations bien joviales.
Alors certes on peut regretter son scénario cousu de fil blanc, sa fin que l'on devine depuis le début, ses facilités scénaristiques, ou encore sa fausse critique de la bienséance mensongère, mais ce serait passé à côté d'une très bonne comédie.

La grande séduction
film canadien / 2003
réalisateur : Jean-François Pouliot
avec : Raymond Bouchard , Dominic Michon-Dagenais , Guy-Daniel Tremblay