25 novembre 2005

Le bunker de la dernière rafale

Le film le plus angoissant ne nous vient ni du grand Ouest américain, ni des profondeurs asiatiques : il est ici, chez nous. Son nom ? Le bunker de la derière rafale. Petit (par sa taille) bijou horrifique du duo Jeunet & Caro. D'une noirceur incroyable, incroyablement sombre (dans le sens purement visuel du terme), prenant, tout simplement terrifiant. Pas de paroles ou presques (quelques mots incompréhensible dans une radio), des bruitages relativement exagérés, renforçant un aspect totalement irréaliste terrifiant. Des... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2005

La boîte noire

                                                    ... [Lire la suite]
Posté par dubob à 00:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2005

Oliver Twist

Après son pianiste et ses tonnes de récompenses, Polanski s'attaque à Oliver Twist, grande oeuvre de la littérature anglaise. Un film avec des enfants, pathé, une affiche très moche, y a pas à dire rien de l'extérieur ne nous laissait présager un film d'une telle noirceur. Oliver Twist est donc un film noir, très noir. Là où son Pianiste nous laissait bouche bée devant tant d'atrocités (même après la déferlante de La liste de Schindler), Oliver Twist nous énerve au plus haut point, et c'est pas l'envie de venir défoncer la tête aux... [Lire la suite]
Posté par dubob à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2005

Keane - en bref

Keane conffirme tout le bien qu'on pensait de lui de Damian Lewis (Band of brothers, Dreamcatcher). Filmé caméra à l'épaule, le plus souvent en plans-séquences (sans aucune lourdeur inhérente à ce type de "faisage"), Keane est une petite perle qui nous plonge dans la folie de son héros, cherchant désespérément sa fille avant d'essayer de trouver du réconfort avec une autre petite fille. Pour ne rien vous cacher, je n'ai pas tout compris, tant pis, le film est une expérience viscérale, on ne regarde pas Keane on EST... [Lire la suite]
Posté par dubob à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2005

A history of violence

Attention, quelques (très légers) spoilers se cachent dans cette critique, si vous ne voulez pas les retrouver lisez simplement la dernière phrase qui vous dira que en gros le film vaut le coup.A History of violence marque le retour en grande pompe de David Cronenberg, donnant du même coup l'occasion au talentueux Viggo Mortensen de nous montrer toute l'étendue de son talent. C'est d'ailleurs LA grande révélation du film, à des années-lumières de ses rôles d'amant-tueur, de caporal entraîneur ou de roi du Gondor, il est d'un ... [Lire la suite]
Posté par dubob à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 novembre 2005

The descent

Alors qu'en est-il de cette "nouvelle forme de terreur" ? Qu'en est-il de ce film que tout le monde admire ? Neil Marshal à qui on doit le testostéroné Dog Soldiers (film 100% macho) change ici de méthode en reprenant pourtant le même spitch mais à l'envers. Ainsi six femmes vont faire de la spéléologie dans les Appalaches pour se faire traquer par des choses mystérieuses. La première partie est psychologique (toute l'exploration de la grotte, l'obscurité, les tunnels étroits, le vide, la sensation de "quelque... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 novembre 2005

Red eye - sous haute pression

Alors, qu'en est-il du nouveau Wes Craven ? Après ses boires et déboires qui ne l'ont pas fait marcher très droit, ses combats avec ses producteurs, reste-t-il un réalisateur doué en Wes Craven ? Oui. Enfin si on prend en compte tous les problèmes qu'il a eu récemment. Red Eye est donc l'oeuvre d'un artiste fatigué, sortant d'un enfer, et appararaît comme une petite cure pour son créateur. Wes Craven n'a pas pris beaucoup de risques dans ce film. Aucune critique ne se cache sous ce film, et même s'il peut se rajouter à la de... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]