...c'est comme un verre d'absinthe sans sucre.

Le concile de Pierre
Bon, outre le fait que je me suis gelé pendant les ¾ du film parce-que le réalisateur passe son temps à nous montrer des gens cracher de la fumée, que le chauffage de la salle ne marchait pas et que j'étais trempé du fait de mes 15 minutes de marche sous une pluie battante (et sans parapluie, ah le con), eh ben j'ai pas super aimé, mais pas que. Le film a pour lui des qualités (des scènes fortes, un refus de la happy-end bateau, une certaine ambition, une bonne ambiance, des partis-pris couillus) et un grand nombre de défauts. Comme d'hab', c'est plus facile de citer les défauts que les qualités (parce-qu'un défaut ça saute aux yeux alors que la qualité est sage). La réalisation d'abord. Eh ben j'ai du mal à croire que c'est le même réal' que Cette femme-là qui est derrière la caméra, parce-que bon... c'est super décevant quand même ces plans symétriques, parce-qu'au final ça les rend chiant (les plans), en fait un bon adjectif pour qualifier la réalisation c'est plat. Ouais, plat ça correspond bien. D'ailleurs y a pas que ça qui est plat dans ce film, les décors sont plats (pas de crasse bien poisseuse, pas de super trucs de la mort qui tue, non, rien que des décors bien foutus mais sans plus), les acteurs sont plats (putain, moi qui avait entendu que Bellucci jouait mieux dans ce film que dans le reste !), la musique est plate (en plus d'être énervante), l'histoire est plate, la neige artificielle est plate (ah mon dieu quelle horreur !). Bref, beaucoup de choses sont plates dans ce film (sauf la poitrine de Bellucci, que le réal' n'a d'ailleurs pas résisté de montrer encore et encore dans une séquence plus Z que Z). C'est dommage parce-que l'introduction du film est vraiment réussie (nerveuse, mystérieuse ce qu'il faut, choc, efficace). Bon en fait je me rend compte que j'ai pas grand chose à dire sur ce film... une critique qui sert à rien en somme.

Prête-moi ta main
Ah ben heureusement que je l'ai vu celui-là, sinon le ciné m'aurait dégoûte pour un petit moment. Je dois dire que ça fait du bien d'avoir une comédie comme ça, et en France en plus (youpiiii !). La grande force de ce film, c'est de ne jamais se reposer sur ses lauriers. Parce-que bon, le réalisateur aurait aussi bien pu se limiter à son concept (un homme se fiance pour éviter de se marier) et de broder autour. Mais en fait non ! C'est bien plus et c'est ça qui est bon, les bonnes idées fourmillent, les acteurs illuminent l'écran, l'histoire est sans cesse surprenante, on ne s'ennuie jamais, c'est drôle, inventif, FRAIS ! Allez, arrêtez de lire mes critiques inutiles et courez allez le voir ! Et que ça saute !

Ne le dis à personne
Eh bé il est en forme le ciné français en ce moment, parce-qu'avec ce film je tiens assurément LA meilleure surprise de l'année. Le film que j'attendais pas du tout (mais alors pas du tout, c'est à peine si je savais qu'il existait) se révèle finalement être... super. Bon ok l'autre là il nous sort plein de choses super positives sur le film pour au final dire qu'il est... super, ça fait un peu pétard mouillé je trouve (pas ma faute il pleut), mais j'ai pas envie de trop m'enthousiasmer dessus (c'est dur !) pour pas que vous en attendiez trop et que vous soyez déçus (quelle âme généreuse je fais). Pour résumer (parce-que les bons films se passent quand même de mots) : c'est bien filmé, bien écrit, super bien joué (quel casting les amis, quel casting !), bien rythmé sauf à la révélation finale un peu longuette (certains disent que tout le film est trop lent, je le vois plus comme une invitation à la contemplation, ce que vient confirmer une séquence un peu surréaliste, narrativement totalement inutile, où Canet trippe sur un voyage en voiture en ville sur fond de musique (présente dans Collateral d'ailleurs, on sent les influences)). Le côté thriller est sans doute le moins poussé du film, Canet ayant décidé avant tout de mettre en avant l'histoire d'amour, et il a diablement bien fait. Bref, un film très très bon, et surtout frais, novateur, loin de tous ces thrillers « à l'ancienne » revenus à la mode ces derniers temps (Marchal, Boukhrief, Siri & co).