24 juin 2006

Funny games de Michael Haneke

Funny games est le genre de film dont on a souvent entendu parler, dont on a vu d’autres films du même réalisateur, mais sans jamais l’avoir vu. On sait qu’il s’agit d’un film violent, choquant, mais plus moralement que visuellement. Lorsque l’on commence le film, l’intro nous fait presque oublier tout ça, et s’il n’y avait ce générique sur fond de heavy metal gueulard on aurait presque pu penser que le film allait être un film sur les vacances d’une famille. Pourtant par la suite on oublie encore, et on se laisse étrangement... [Lire la suite]
Posté par dubob à 20:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 novembre 2005

Le bunker de la dernière rafale

Le film le plus angoissant ne nous vient ni du grand Ouest américain, ni des profondeurs asiatiques : il est ici, chez nous. Son nom ? Le bunker de la derière rafale. Petit (par sa taille) bijou horrifique du duo Jeunet & Caro. D'une noirceur incroyable, incroyablement sombre (dans le sens purement visuel du terme), prenant, tout simplement terrifiant. Pas de paroles ou presques (quelques mots incompréhensible dans une radio), des bruitages relativement exagérés, renforçant un aspect totalement irréaliste terrifiant. Des... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2005

Keane - en bref

Keane conffirme tout le bien qu'on pensait de lui de Damian Lewis (Band of brothers, Dreamcatcher). Filmé caméra à l'épaule, le plus souvent en plans-séquences (sans aucune lourdeur inhérente à ce type de "faisage"), Keane est une petite perle qui nous plonge dans la folie de son héros, cherchant désespérément sa fille avant d'essayer de trouver du réconfort avec une autre petite fille. Pour ne rien vous cacher, je n'ai pas tout compris, tant pis, le film est une expérience viscérale, on ne regarde pas Keane on EST... [Lire la suite]
Posté par dubob à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2005

A history of violence

Attention, quelques (très légers) spoilers se cachent dans cette critique, si vous ne voulez pas les retrouver lisez simplement la dernière phrase qui vous dira que en gros le film vaut le coup.A History of violence marque le retour en grande pompe de David Cronenberg, donnant du même coup l'occasion au talentueux Viggo Mortensen de nous montrer toute l'étendue de son talent. C'est d'ailleurs LA grande révélation du film, à des années-lumières de ses rôles d'amant-tueur, de caporal entraîneur ou de roi du Gondor, il est d'un ... [Lire la suite]
Posté par dubob à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 septembre 2005

Les amours d'une blonde

Synopsis : version 1) dans une ville ouvrière de la Tchécoslovaquie, la population est majoritairement composée de femme. Pour assouvir leurs besoins, l'état fait implanter une base militaire près de la ville..version 2) les aventures amoureuses d'une blonde que l'on suit pendant une aventure nous faisant supposer les autres.   A l’origine, un relâchement du gouvernement communiste, plus (plussssssss) de liberté pour les cinéastes Tchétchènes, et une volonté de dépeindre avec « justesse » les relations amoureuses... [Lire la suite]
Posté par dubob à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Moi, toi et tous les autres

Film sur l'amour, les rencontres, les problèmes et les tracas de tous les jours, les mal-être, les désagréments que l'on s'inflige consciemment ou inconsciemment, Moi, toi et tous les autres parle de tout ça avec une fraîcheur et une franchise tout simplement épatante. Sans jamais tomber dans le patos, sans jamais allez à l'excés, parlant toujours de la plus belle vérité qui soit, épatant je vous dis. Des dernières minutes de la vie d'un poisson rouge à l'interrogation de deux filles sur qui suce le mieux, le film est pleins... [Lire la suite]
Posté par dubob à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2005

Paradise now

Waouh ! La claque ! Bon que dire. En gros c'est un film sur des kamikazes palestiniens (ou cisjordaniens, pareil pas pareil ? j'y comprends rien de toute façon). Quand je suis allez le voir je me disais que ça allait être le genre de film assez minimaliste, tout petit, très intimiste et qui nous offrirait quand même une ou deux scènes chocs avec toute la crudité de la violence nécessaire. Eh ben en fait non, et c'est pas plus mal parce-que le film n'en est que plus choquant. Il aurait ensuite suffit que la bande-annonce ne... [Lire la suite]
Posté par dubob à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2005

Une aventure

Film intriguant, film brûlant, film étonnant, Une aventure est en fait une énorme tromperie sur la marchandise (il faut voir la bande-annonce sur fond de musique rock...). On s'attend à une sorte de thriller à la limite du surnaturel pour en fait arriver à une histoire toute simple. Le rythme est lent, très lent même, le film étant composé d'une multitude de scènes assez courte (y a pas meilleur moyen pour faire croire au spectateur que beaucoup de temps s'est passé). En bref c'est long, lent, et, disons-le franchement, très... [Lire la suite]
Posté par dubob à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2005

Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterie marque la quatrième collaboration Burton/Depp. Jusqu’ici, leurs collaborations nous avaient habitué à de grands films, ainsi Edward aux mains d’argent, Ed Wood et Sleepy Hollow, des films dont la qualité allait donc en diminuant (ce qui ne veut pas dire qu’ils sont nuls bien au contraire). Charlie et la chocolaterie ne déroge pas à la règle,  bien moins bon que les autres, un mot pourrait qualifier le film : déception. Le truc c’est que Charlie et la chocolaterie n’a pas beaucoup de défauts. Ses... [Lire la suite]
Posté par dubob à 19:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 juillet 2005

Ed wood

Qui ne connaît pas le cultissime réalisateur des pires nanards que Hollywood ais jamais produit ? Mesdames et messieurs je vous demandes d'applaudir Edward D. Wood Jr. ! Sacré après sa mort comme le "pire réalisateur de tous les temps", persuadé de posséder un talent immense, admirateur de Orson Welles, il ne fit que des nanards monstrueux, monstrueusement incohérent et loufoque par leur nullité tout simplement affligeante. Pourtant, c'est une vraie leçon d'humanité tout en finesse et en humour que nous sert ici Tim... [Lire la suite]
Posté par dubob à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]