04 novembre 2005

A history of violence

Attention, quelques (très légers) spoilers se cachent dans cette critique, si vous ne voulez pas les retrouver lisez simplement la dernière phrase qui vous dira que en gros le film vaut le coup.A History of violence marque le retour en grande pompe de David Cronenberg, donnant du même coup l'occasion au talentueux Viggo Mortensen de nous montrer toute l'étendue de son talent. C'est d'ailleurs LA grande révélation du film, à des années-lumières de ses rôles d'amant-tueur, de caporal entraîneur ou de roi du Gondor, il est d'un ... [Lire la suite]
Posté par dubob à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 novembre 2005

The descent

Alors qu'en est-il de cette "nouvelle forme de terreur" ? Qu'en est-il de ce film que tout le monde admire ? Neil Marshal à qui on doit le testostéroné Dog Soldiers (film 100% macho) change ici de méthode en reprenant pourtant le même spitch mais à l'envers. Ainsi six femmes vont faire de la spéléologie dans les Appalaches pour se faire traquer par des choses mystérieuses. La première partie est psychologique (toute l'exploration de la grotte, l'obscurité, les tunnels étroits, le vide, la sensation de "quelque... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 novembre 2005

Red eye - sous haute pression

Alors, qu'en est-il du nouveau Wes Craven ? Après ses boires et déboires qui ne l'ont pas fait marcher très droit, ses combats avec ses producteurs, reste-t-il un réalisateur doué en Wes Craven ? Oui. Enfin si on prend en compte tous les problèmes qu'il a eu récemment. Red Eye est donc l'oeuvre d'un artiste fatigué, sortant d'un enfer, et appararaît comme une petite cure pour son créateur. Wes Craven n'a pas pris beaucoup de risques dans ce film. Aucune critique ne se cache sous ce film, et même s'il peut se rajouter à la de... [Lire la suite]
Posté par dubob à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2005

L'échange

Y a des films comme ça, sans prétention, on n'en attend rien et finalement...on n'en a rien. L'échange en fait partie. Enfin pas tellement parce-qu'on s'attend quand même à quelques jolies scènes d'actions qui n'arriveront malheureusement jamais. Si lo'n devait retenir un point positif parmis ce fatras de grand n'importe quoi, on retiendrait sans hésiter Russel Crowe, car c'est grâce à sa seule présence que le film est tout juste raté au lieu d'être insupportable. Taylor Hackford à qui l'on doit le sympathique L'associé du... [Lire la suite]
Posté par dubob à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2005

Infernal affairs

Synopsis : Un flic infiltré dans la mafia et un mafieux inflitré dans la police depuis dix ans vont chercher à se démasquer mutuellement. Infernal Affairs constitue pour moi une petite curiosité. A la première vision le film paraît maladroit, bancale, et surtout beaucoup trop compliqué. Impossible donc de donner le moindre avis tant il apparaît flou. Puis environ un mois après je le revisionne et oh ! Surprise ! La magie s'opère. L'intrigue devenant totalement limpide, le film peut enfin me... [Lire la suite]
Posté par dubob à 20:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
29 septembre 2005

Les amours d'une blonde

Synopsis : version 1) dans une ville ouvrière de la Tchécoslovaquie, la population est majoritairement composée de femme. Pour assouvir leurs besoins, l'état fait implanter une base militaire près de la ville..version 2) les aventures amoureuses d'une blonde que l'on suit pendant une aventure nous faisant supposer les autres.   A l’origine, un relâchement du gouvernement communiste, plus (plussssssss) de liberté pour les cinéastes Tchétchènes, et une volonté de dépeindre avec « justesse » les relations amoureuses... [Lire la suite]
Posté par dubob à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2005

Man on fire

Tony Scott semble patire de l'énorme (que dis-je, infini) talent de son frère ainé, à savoir Sir Ridley Scott. Il essaye donc de copier (platement) le style visuel de son frangin, sans grande réussite disons-le tout de suite. Car là où Ridley Scott sait adapter son style au sujet de ses films, son frérot lui semble vouloir en foutre pleins la vue, au détriment du film. En soi le film n'est pas franchement mauvais, il est même plutôt réussie, mais à force de vouloir en faire des tonnes, Tony Scott plombe le projet qui s'écroule... [Lire la suite]
Posté par dubob à 21:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Moi, toi et tous les autres

Film sur l'amour, les rencontres, les problèmes et les tracas de tous les jours, les mal-être, les désagréments que l'on s'inflige consciemment ou inconsciemment, Moi, toi et tous les autres parle de tout ça avec une fraîcheur et une franchise tout simplement épatante. Sans jamais tomber dans le patos, sans jamais allez à l'excés, parlant toujours de la plus belle vérité qui soit, épatant je vous dis. Des dernières minutes de la vie d'un poisson rouge à l'interrogation de deux filles sur qui suce le mieux, le film est pleins... [Lire la suite]
Posté par dubob à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2005

Paradise now

Waouh ! La claque ! Bon que dire. En gros c'est un film sur des kamikazes palestiniens (ou cisjordaniens, pareil pas pareil ? j'y comprends rien de toute façon). Quand je suis allez le voir je me disais que ça allait être le genre de film assez minimaliste, tout petit, très intimiste et qui nous offrirait quand même une ou deux scènes chocs avec toute la crudité de la violence nécessaire. Eh ben en fait non, et c'est pas plus mal parce-que le film n'en est que plus choquant. Il aurait ensuite suffit que la bande-annonce ne... [Lire la suite]
Posté par dubob à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2005

Une aventure

Film intriguant, film brûlant, film étonnant, Une aventure est en fait une énorme tromperie sur la marchandise (il faut voir la bande-annonce sur fond de musique rock...). On s'attend à une sorte de thriller à la limite du surnaturel pour en fait arriver à une histoire toute simple. Le rythme est lent, très lent même, le film étant composé d'une multitude de scènes assez courte (y a pas meilleur moyen pour faire croire au spectateur que beaucoup de temps s'est passé). En bref c'est long, lent, et, disons-le franchement, très... [Lire la suite]
Posté par dubob à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]