Danny Boyle avait jusque là toujours été le cinéaste des films "bien, mais...". Un mais redoutable et entété qui ne cessait desunshine saboter les films d'un réalisateur pourtant bourré de talent. Que ça soit un début fracassant pour se vautrer par la suite ou l'inverse, il y avait toujours un petit quelque chose qui faisait que malgré tout les films ne décollaient pas.
Eh ben avec Sunshine, c'est fini !
Car Sunshine est un pur bijou de SF comme on en avait plus vu depuis...ben depuis quand tiens ?
Lorsqu'on n'arrive pas à écrire une bonne critique sur un film, c'est généralement bon signe, ça signifie qu'on a absorbé le film en un seul bloc, sans en rejeter la moindre parcelle, en étant impliqué au maximum à chaque seconde du métrage.
Alors c'est bien beau tout ça, mais quoi ? Eh bien une histoire sans failles (sauf peut-être scientifique mais c'est de la SF donc ON S'EN FOUT !) merveilleusement rythmée, un scénario (pas pareil que l'histoire) parfaitement écrit (mine de rien, présenter un scalpel électrique pour que le spectateur l'accepte, le reconnaisse et en sente le danger par la suite, c'est du boulot !), un casting de haute volée (et de surcroît avec une bonne VF), et une technique HA-LU-CI-NANTE !!!!!!! Le son, la photo, la mise en scène, les effets spéciaux, TOUT est incroyablement parfait, sublime, beau, génialement trouvé. Et je ne parle même pas de la musique qui a le bon goût de mélanger l'électro moderne avec la musique hollywoodienne plus classique, nous réservant de pures moments de bravoures.
    La seule règle à suivre en allant voir Sunshine, c'est de s'ouvrir pour profiter au maximum pour cette déferlante de génie. L'ambiance est à ce titre totalement prenante (merci le son, merci la photo, merci la réal', merci le montage).
Vous vous dites que Sunshine est un trip métaphysique qui n'est pas pour vous ? Erreur ! L'aspect métaphysique du film est parfaitement intégré au sein d'autres éléments, et notamment des séquences de suspense ENORME. C'est bien simple, plus on approche du dénouement, plus on a d'espoir et plus ça se complique, et jamais (je dis bien jamais) la pression ne retombe.
L'expression "avoir le souffle coupé" semble avoir été inventée pour ce film, et je me suis même surpris à prendre du plaisir à inspirer de longue bouffées d'oxygènes en regardant le générique (qui dispose d'un joli montage d'images du film sur une jolie musique, ça vaut le coup d'oeil)..
    Pour résumer : un film parfaitement parfait empreint de génie qui frise le chef d'oeuvre (rendez-vous d'ici quelques années pour confirmation), des séquences monumentales à faire pleurer le plus insensible, une musique superbe, une photo superbe, un son superbe, une réalisation géniale, des acteurs géniaux, une histoire et un scénario  géniaux, qui tous ensembles forment un film génial. FONCEZ !!!!